MADEINJUILLET 2018

Exaltée !

Avant l’été, la Friche Lamartine s’électrise. Que ce soit du côté des arts plastiques ou de celui du spectacle vivant, les initiatives d’accueils en résidence ou d’accompagnement à la diffusion prennent forme.

Le collectif de l’Atelier 17 sélectionne ses 3 prochains résidents pour des temps de recherches et d’expérimentation de 3 mois. Antoine Palmier Reynaud, Maxime Delhomme et Ana Victoria Pacheco se relaieront ainsi de juillet 2018 à mars 2019 au sein de l’atelier 17. Un calamar plongé dans une menthe à l’eau, la formalisation colorée d’espaces privés-d’espaces communs ou encore le mécanisme lumineux des grottes zénithales meso-américaines seront autant de sujets à questionner ces neuf prochains mois au cours de ces résidences.

De son côté, l’équipe de Made In Friche sort le programme de sa journée dédiée aux professionnels du secteur spectacle vivant et enregistre ses 20 premières inscriptions. Ce parcours, ponctué d’extraits de spectacles de 11 compagnies permanentes de la Friche, permettra à nos invité.e.s de toucher du doigt l’univers de travail d’artistes qui ont fait le choix de se regrouper pour autonomiser leurs processus de création.

Autant de promesses de rencontres à l’autre, d’échanges stimulants et d’éventuelles nouvelles modalités de faire ensemble !

 

[ Les éditos de MadeInLamartine sont chaque fois rédigés par des plumes différentes, ce sont des interprétations subjectives d’usagers de la Friche Lamartine. ]

MADE IN FRICHE

Journée professionnelle à la Friche Lamartine – 2 octobre

Pour sa première édition, Made in Friche convie les professionnels du spectacle de la Région en ses murs, le temps d’une journée.

Le 2 octobre prochain, de 9 h à 19h, ces derniers pourront découvrir ou redécouvrir la Friche Lamartine et ses 3 000 M2 d’espaces dédiés à l’expérimentation artistique et la création contemporaine pluridisciplinaire : théâtre, cirque, danse, art de rue, musiques, arts visuels et sonores, artisanat.

Entre lecture-spectacle, ciné-concert, théâtre de marionnettes, théâtre contemporain, théâtre jeune public, venez entendre et voir 16 extraits de spectacles tout au long de cette journée, présentés par 11 compagnies : Augustine Turpaux / Chiloe / Cynthia Caubisens & Damien Saillard / Envol Distratto / La Clinquaille / Le Piano Ambulant / Les Particules / Les Transformateurs / Lézards Dorés / Odyssée ensemble & cie / Rêve de Singe

 


 

ATTENTION, CETTE JOURNÉE EST RÉSERVÉE AUX PROFESSIONNELS DU SPECTACLE VIVANT. ENTRÉE SUR PRÉSENTATION D’INVITATION NOMINATIVES. Inscription obligatoire au formulaire suivant.  


Prévoir 1€ d’adhésion pour l’accès au lieu.

Page déroulé_MIF2018HD

Le détail des spectacles est disponible dans la rubrique RESSOURCES en haut à droite de cette page.

MAIDEINJUIN 2018

Qu’adviendra-t’il de la Friche lamartine ?

Le site Lamartine doit être détruit au printemps 2019 pour laisser place au projet promis par la ville à l’AS Montchat. Les 95 équipes artistiques permanentes de la Friche vont donc voir ces ateliers, studios et plateaux de répétition déplacés sur un nouveau territoire.
L’association Lamartine, à laquelle la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Lyon a renouvelé son soutien, prépare ce relogement depuis plus de 2 ans avec les différents services municipaux.

Hier, deux sites (2 700m² au total) étaient identifiés sur le 3e et le 9e arrondissement lyonnais pour reloger l’ensemble des activités de la Friche.
Aujourd’hui, des contraintes financières, calendaires et juridiques viennent fragiliser cette proposition, n’assurant plus que 1 070m² de relogement dans le 3e arrondissement.

Les 48 espaces de recherches, pratiques et productions pluridisciplinaires ne pouvant être accueillis au sein du seul édifice certain proposé par la Ville de Lyon, le collectif s’interroge sur son devenir : que serait la Friche Lamartine dans les 1070m² présentés ? Ne serait-elle plus qu’un cluster, une mosaïque de bureaux de production et d’administration, pour équipes artistiques disposant déjà d’une assise solide ? Pourrait-elle encore s’appeler Friche si son accès devait être refusé à ceux qui la font vivre ?

Ces scénarios ne nous réjouissant pas, nous préférons croire que des solutions seront trouvées avec la Ville de Lyon pour reloger le projet global de la Friche Lamartine. Des temps de travail en commun avec la Direction des Affaires Culturelles sont prévus. Des alternatives pour construire autrement sont recherchées pour que les 15 ans de Friche ne soient pas soufflés d’un revers de normes sécurité.

Souhaitons-nous le meilleur !

Souhaitons que les circassiens, les danseurs, les sérigraphes, les céramistes, les musiciens amplifiés, les constructeurs et scénographes puissent jouir eux aussi d’espaces de travail partagés à Lyon !

Souhaitons que les habitants puissent se réunir autour d’autres Lamartine à la plage, d’autres portes ouvertes d’ateliers, d’autres nuits Art Vidéo !

Souhaitons que les artistes bénéficient encore d’espaces de travail, de ressources professionnelles, de lieux de solidarité, et de liberté de recherches, de pratiques et d’expérimentations artistiques !

[ Les éditos de MadeInLamartine sont chaque fois rédigés par des plumes différentes, ce sont des interprétations subjectives d’usagers de la Friche Lamartine. ]