MADEINNOVEMBRE

1, 2, 3 FRICHES!

Voici donc que notre troisième époque s’annonce ! Pour nous autres frichards à Lamartine (pas tout à fait le nom d’un grand novateur, mais bon) utilisateurs permanent, réguliers et occasionnels : celle d’un nouvel aménagement sur 2 lieux dans l’est et l’ouest lyonnais, respectivement au cœur du 9ème et à la lisière villeurbannaise du 3ème arrondissement, toujours sur le territoire de la Ville de Lyon donc, mais dans une dynamique qui s’annonce plus métropolitaine. Nous nous y préparons.

Ainsi avons nous eu la surprise (une joie relative, largement débattue..) d’être sollicité-es par TF1 pour un reportage sur.. heu, les friches, heu non, la notre, à Lyon.. Disons que nous n’avons pas tout eu le temps de comprendre, mais que ça devrait y passer le mercredi 2 novembre (si nous avons bien compris) entre 20h et 20h30 si mes souvenirs (sur la durée du journal de 20h sur TF1) sont bons..

Un léger doute subsiste, qui devrait être levé au moment où vous lirez cet édito.

Mazette.. Aurions-nous donc un message à délivrer aux accros du journal de 20h sur TF1 ? L’ex grande messe du 20h aurait-elle besoin de nous pour lancer ses grands moment de publicité à base de messages subliminaux sur les nécessité de la disruption ?? Il existe encore des journalistes qui font leur métier sur TF1 ???

Dans les péripéties de cette anecdote j’avoue que nous avons été pris un peu de court (non, pas que au sens du futur nombre de mètres carrés, dont il eut fallu que nous en parlâmes un peu plus à cette occasion, ainsi que de la somme – certes non négligeable – mais somme toute assez modeste, allouée aux futurs travaux d’aménagements).

Donc on parle de nous. Certes à la friche n°1, dites RVI, nous avions eu les honneurs de passer à la télévision, mais c’était au temps des dinosaures et des cataclysmes, et une télé de plus ou de moins.. là aussi largement débattue.. Mais notre chère n°2, la pas-tant-que-ça-sérieuse Martine…

Laissez moi plutôt y voir l’annonce de la Numéro 3 ! Toujours plurielle et cette fois-ci ‘Est-Ouest’, avec encore moins de mètres carrés, mais peut-être (légèrement) plus de moyens, mais surtout une ‘maturité’ – encore supposée – une maturité qui ne serait pas que celle de l’assagissement de la préretraite, mais celle d’une maturité des objectifs, Frich’Arts si possible ! Ou la fraîche friche d’une jeunesse retouvée, instruite des expériences précédentes, dans la continuité d’une histoire et d’une identité qui se construit ; pas à pas, avec parfois de grandes enjambées…

Oui, mais c’est quoi une pratique des arts ‘made in friche(s)’ ?

Voilà les chemins que nous allons continuer à défricher !

 

Pierre Gonzales iz neR, Collectif ABI/ABO – écrit dans le haut Beaujolais après une résidence d’écriture « Ecrits/Studio » (poésie sonore) – relu par Isabelle Paquet, Compagnie Chiloé