MADE IN NOVEMBRE

Fin de Puzzle

A l’heure du re-confinement d’hiver,

la tonique ne faiblit pas, ni dans la maison mère ni dans les dépendances.

À faible régime bien sûr mais le pouls essentiel se perpétue et fait vibrer la caisse de résonance.

Les chantiers de fin d’aménagement sont en cours de prise en main par les martins et les martines.

Savoir transformer l’argent public légitime en espaces de création pour toutes nos teams.

Savoir que sociologues et biographes ne nous diront pas majeurs dans l’Art de Peigner la Girafe.

Les compétences nécessaires ne sont pas toutes endogènes.

L’ardeur et la responsabilité ne sont pas des vertus délocalisées.

Chaque atelier est le modeste écrin d’un laboratoire d’innovation spatiale et relationnelle.

Quand la peur et la négativité du monde troublent nos visions de futur, friche-art ou pas,

on sait où aller chercher bonheur dans le 3e et le 9e alors que la ville se co-vide.

A l’abri dans un tupperware, nos protocoles, mignons, de protection sanitaire, accueillent.

Joie simple.

Soigner nôtre digue associative, politique et médiatique au bénéfice de l’intérêt général… frichard

Avec des esprits exigeants et des cœurs généreux dont l’existence sur terre il y a encore un an était de l’ordre du « j’les connais que dalle ! ».

Un chantier s’ouvre pour renouer avec l’autodétermination d’un nom à notre projet collectif.

Un nom qui ne se limiterait plus à notre localité mais plongerait en quête du visage de notre identité collective. Friche, institut, lieu intermédiaire, tiers-lieu, hyper lieu, boite à neuneu radieux et ingénieux.

Les pluriels ne rendent pas hommage à nos sisters, de plus en plus mamans, à présent. Depuis RVI, nos populations vont vers plus mixiterie et toutes y gagnent en chaleur et grandeur.

Dé-qualifiés autant qu’une friche mais pas pour autant disqualifiés, Nous a su planter de l’imaginaire là où les collectivités souffraient de l’ingénierie municipale et de la re-lourdeur d’échelle.

Trop précaires pour se prétendre Institut, supposés être enracinés pour durer.

Encore faudrait il que Nous considère le Nous comme une autorité, une intelligence collective consciente d’elle même et de son potentiel de fabrique du territoire.

Lieu intermédiaire, c’est sûr, couteau suisse de la démerde et polyglotte en psyché de nos pratiques.

Tiers-lieux, je le dis, témoin de toute la force de transformation et d’émancipation active entre nos murs, nos corps et nos cœurs.

Hyper lieu, ce serait arrogant, même avec des gants blancs.

Mais un couvre feu et tu vois toquer à nos portes, venus de toute la cité, les agents perdus du vivant.

La vérité est au centre de ces indéclinaisons. Chacun et chacune à une lecture propre du dosage.

Comme la formule secrète du Friche-art-cola.

 

Home-Art Kong aka